Qu’est-ce que la résection gastrique ?

Mise au point en 1881 par Théordore Billroth, la résection gastrique a jusqu’ici connu de nombreuses améliorations visant à rendre les suites opératoires plus simples et à faciliter la convalescence. Il s’agit d’une opération de la chirurgie de l’estomac qui consiste à l’amputation partielle ou totale de l’estomac avec une reconstitution de la continuité du tube digestif. Il existe différentes formes de résection gastrique en fonction des pathologies à traiter.

Les types de résection gastrique

Il existait jusque-là 04 techniques de résection gatsrique dont une, à savoir la gastro-jéjunostomie, a été abandonnée. De nos jours, seulement ces 03 autres résections gastriques sont pratiquées :

  • La gastrectomie ou résection gastrique. Elle consiste à l’ablation d’une partie ou de la totalité de l’estomac et à la réalisation d’un abouchement entre l’estomac restant et le jéjunum. Il s’agit d’une intervention fréquemment réalisée aussi dans le cadre de la chirurgie de l’obésité, et qui se nomme aussi sleeve gastrectomie.
  • La gastrotomie qui consiste à la création d’une bouche gastrique à travers laquelle les aliments sont introduits dans l’estomac du patient. Cette chirurgie palliative est pratiquée pour le traitement d’un rétrécissement de l’œsophage ;
  • La pytorotomie, pratiquée dans le cadre du traitement de la sténose hypertrophique du nourrisson consiste à une incision longitudinale de l’anneau du pylore.

La résection gastrique proprement dite ou gastrectomie longitudinale qui, lorsqu’elle est partielle consiste à retirer les 2/3 de l’estomac, est indiquée pour le traitement de l’ulcère gastro-duodénal et du cancer de l’estomac.

Déroulement de l’opération

L’opération nécessite préalablement une préparation du patient. A cet effet, on lui administre des perfusions de solutions de glucose, de protéines ou des transfusions pour son équilibre hydrique et ionique.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Après avoir délimité la zone d’incision, le chirurgien réalise une incision médiane qui va de l’appendice xiphoïde du sternum à l’ombilic. Ce qui lui permettra d’ouvrir la paroi et d’accéder à l’estomac pour mieux examiner l’étendue de l’ulcère. Puis, il dégage la grande courbure de l’estomac du grand épiploon, et ensuite la petite courbure qu’il libère en sectionnant le petit épiploon et en ligaturant et sectionnant l’artère gastrique droite et gauche. Ensuite, il procède au décollement de la paroi postérieure du bulbe duodénal qu’il sectionne et suture. La première anse du jéjunum est alors reliée et suturée au reste de l’estomac. La partie de l’estomac restant est abouchée à l’anse du jéjunum.