Quand faut-il faire recours à un implant dentaire ?

Un implant dentaire est une racine artificielle ayant la forme d’une vis en titane que l’on place dans l’os de la mâchoire. Alors, si la question est de savoir quand est-ce qu’il est nécessaire de recourir à un implant, il faut savoir que l’implant permet de palier au problème d’édentation ; que ce soit l’édentation unitaire, d’édentation plurale ou d’édentation complète, l’implant permettra de remplacer les dents perdus.

Mais pourquoi remplacer ses dents absolument ? Parce qu’en ne le faisant pas, il se manifeste non seulement un déséquilibre de la dentition, mais à long terme, la mastication ainsi que la phonation peuvent en être sérieusement impactées.

Indications de l’implant dentaire

Que la bouche soit en manque d’une, de plusieurs ou de toutes les dents, l’implant dentaire constituera une solution idéale pour avoir des dents artificielles, mais qui ont un aspect naturel. C’est pourquoi malgré son coût, l’implant dentaire surpasse en qualité un appareil dentaire.

Cependant, la pose d’un implant dentaire doit obéir à certaines conditions. Car tout le monde n’est pas candidat à l’implantation dentaire. La première condition pour en bénéficier, en dehors du fait qu’il faut avoir perdu une ou des dents, c’est que l’os de la mâchoire dans laquelle est réalisée l’implantation doit être suffisant tant au niveau du volume que de la qualité. Autrement, le patient devra d’abord subir une greffe osseuse pour espérer l’implant. Aussi, le patient doit avoir les dents saines et aussi les gencives saines.

Mais les indications de l’implant dentaire sont surtout : une absence de rétention d’une prothèse adjointe, l’instabilité d’une prothèse amovible ou son inconfort, refus psychologique de la prothèse amovible, manque de pilier dentaire pour effectuer une prothèse fixée,  l’agénésie dentaire, nombre et localisation inadéquats des piliers résiduels, etc.

Contre-indications de l’implant dentaire 

Si l’on évoque ses indications, il serait judicieux aussi de parler des contre-indications de l’implantation dentaire. Autrement dit, quand ne faut-il pas poser un implant dentaire ?

Bien que l’implant dentaire soit une solution durable de remplacement des dents, certaines affections peuvent être un obstacle à sa réalisation chez certaines personnes.

Ainsi, on distingue les contre-indications absolues et les contre-indications relatives de l’implant dentaire.

Pour les premières, il s’agit principalement des cas de cardiopathie, infarctus, de déficits immunitaires congénitaux ou acquis, de maladies qui nécessitent une transplantation, d’un cancer en évolution, etc.

Pour les secondes, une grossesse, un traitement anti-coagulant, une maladie auto-immune, une insuffisance coronarienne, le tabagisme, la toxicomanie, l’éthylisme sont autant de facteurs empêchant la pose d’un implant dentaire.