Augmentation mammaire par pose d'implants

Faut-il craindre les prothèses mammaires ?

Le désir manifesté par une femme de procéder à  l’augmentation mammaire en raison soit d’une hypotrophie mammaire ou pour une cure de la ptose mammaire, peut trouver satisfaction dans diverses solutions que proposent la chirurgie esthétique.

Si le lipofilling mammaire, c’est-à-dire l’augmentation des seins par injection de graisse offre une solution naturelle, la mise en place des prothèses mammaires suscite toujours une crainte chez de nombreuses personnes. Mais y a-t-il une raison d’avoir peur des implants mammaires ?

De quel type de prothèse s’agit-il ?

Les implants ne sont pas tous les mêmes. Il existe différents types d’implants. Au-delà de leur forme, de leur volume et de leur texture, les prothèses se distinguent surtout par leur contenu.

On peut à ce sujet, distinguer les implants au sérum physiologique des implants en silicone. Dans le premier cas, c’est après installation de la prothèse que le sérum y est injecté. Dans le second, le gel de silicone est déjà présent dans l’enveloppe mammaire. C’est cet implant qui est le plus utilisé, aussi bien en raison de sa résistance que de sa consistance.

En cas de rupture de l’implant, ce qui peut arriver avec n’importe quelle prothèse, quelle soit pré-remplie ou pas, le silicone présent dans l’implant reste cohésif, ce qui n’est pas le cas avec la prothèse remplie de sérum qui déjà a un inconvénient, celui de former les plis sur les seins.

Les risques de la prothèse

Aussi, le patient devrait-il simplement bien choisir la prothèse mammaire qui est adaptée à l’anatomie de sa poitrine, mais aussi qui présente le moins de risque possible. On peut se souvenir avec regret de ce qu’on a nommé le scandale du PIP. Seulement, il est important de signaler que les complications qui ont suivies l’implantation mammaire avec des prothèses PIP, résultaient plus de l’utilisation d’un gel artisanal, le Nusil, à la place du gel de silicone.

En effet, il est aujourd’hui attesté que les prothèses PIP ne présentent aucun danger pour la santé du patient. D’ailleurs, en 2011, l’Inca, à savoir l’institut national du cancer, a publiquement reconnu que ces prothèses ne présentaient pas plus de risque du cancer de sein.

La peur du cancer est-elle justifiée ?

Il n’y à proprement parler, aucun risque de développer un cancer de sein pour les femmes porteuses d’une prothèse mammaire. Au contraire, certains chercheurs stipulent que ce risque est réduit chez elles. Cela ne signifiant pas que l’implant mammaire ne présente pas de risques. Il existe des complications liées à l’augmentation des seins par prothèses.