liftings visage

Lifting facial : quelles sont les zones du visage concernées

Le lifting du visage est une intervention qui vise le rajeunissement du visage. Cette chirurgie comprend les différents liftings du visage et les interventions au niveau des paupières (blépharoplastie).

Au cours des dix dernières années elle a fait beaucoup de progrès. Notamment grâce à l’apport de la chirurgie endoscopique, des traitements par laser, et l’approfondissement de connaissances anatomiques qui permet de proposer des liftings profonds.

Les différentes parties du visage peuvent bénéficier d’un traitement chirurgical, qu’il s’agisse du front, des paupières, de l’ovale du visage et enfin du cou.

Les zones du visage concernées par le lifting

L’ovale du visage

Le but de cette intervention est de diminuer la profondeur du sillon qui borde la bouche encore appelé sillon nasogénien, ainsi que la bajoue.

Des progrès importants ont été permis par l’acquisition de nouvelles connaissances anatomiques qui permettent de pratiquer des liftings profonds.

L’incision est située dans les cheveux et dans l’oreille. Elle permet donc d’obtenir une cicatrice très discrète.

L’action sur les structures profondes permet d’obtenir un effet de rajeunissement sans modification de la physionomie et de l’expression, ce qui est essentiel.

Cette intervention a lieu sous anesthésie locale associée à une sédation. Un pansement du visage est porté pendant 24 heures, ce qui justifie une hospitalisation d’une nuit.

La récupération et le retour à une activité normale se font après un délai de huit à quinze jours.

Le front

A ce niveau, le traitement a pour but de diminuer voire de supprimer les rides horizontales qui barrent le front ainsi que les rides situées entre les sourcils (glabelle).

L’apport de la chirurgie endoscopique a permis des progrès importants, notamment en ce qui concerne les cicatrices.

En effet, grâce à l’utilisation de la caméra endoscopique, on peut proposer un traitement efficace des rides par fragilisation du muscle frontal, grâce à une cicatrice de deux à trois centimètres qui est située dans les cheveux.

En fonction de la demande de la patiente et des besoins, on peut associer une élévation de la partie externe du sourcil, ce qui va alléger la paupière supérieure (effet de lifting mannequin).

Les paupières

L’intervention peut s’adresser à la paupière supérieure ou à la paupière inférieure. Dans certains cas, les deux paupières seront opérées simultanément.

Au niveau de la paupière supérieure ; le but de l’intervention est de supprimer le repli cutané lié au relâchement de la peau.

La cicatrice fine est placée au fond du pli qui limite la zone de la paupière qui est maquillée, et devient quasiment invisible après quelques semaines.

Au niveau des paupières inférieures le but de l’intervention est de supprimer les poches et les rides. Là encore, la cicatrice située sous les cils devient rapidement invisible.

Le traitement des rides peut être complété par l’utilisation d’un laser. Dans certains cas, notamment chez les patientes jeunes, le traitement de la poche graisseuse peut se faire sans cicatrice (abord trans-conjonctival).

Le but de l’intervention des paupières est de retrouver un regard à l’aspect reposé, sans bien sûr qu’il n’y ait aucune modification de l’expression du regard.

Ces interventions se déroulent sous anesthésie locale associée à une sédation, l’hospitalisation n’est pas nécessaire quand l’intervention n’est pas associée à une intervention de lifting.

La récupération d’un aspect normal se fait en une semaine, avec possibilité de reprendre une activité professionnelle normale.

Le maquillage des paupières est autorisé après une semaine en utilisant des produits hypoallergiques.

Le cou

Les interventions au niveau du cou peuvent traiter soit un empattement graisseux soit un relâchement cutané, voire les deux quand ils sont associés. L’empattement graisseux est traité par une liposuccion du cou, le relâchement cutané est traité par une re-tension de la peau grâce à une cicatrice qui est située derrière l’oreille et dans les cheveux. Cette cicatrice est placée de telle manière qu’elle reste quasiment invisible y compris avec un chignon ou bien quand les cheveux sont mouillés.

Là encore, l’intervention a lieu sous anesthésie locale assistée d’une sédation, le pansement est porté 24 heures, ce qui justifie une nuit d’hospitalisation.

Déroulement pratique du lifting facial

C’est lors de la première consultation que l’on va faire une étude des différents signes de relâchement de la peau du visage afin de proposer une intervention adaptée au cas de la patiente et à ses désirs.

Cette étude va porter sur les différents étages du visage. Elle sera complétée par un examen photographique.

Au cœur de cette première consultation, on aura défini un programme opératoire qui pourra par exemple comporter une intervention isolée des paupières ou du front, voire une intervention combinée des paupières et de l’ovale du visage, voire encore un lifting complet qui porte sur tous les étages du visage.

Une deuxième consultation est souvent nécessaire. Elle sera accompagnée de la consultation d’anesthésie qui précède obligatoirement l’intervention.

L’entrée à la clinique se fera le matin de l’intervention. En cas de chirurgie isolée des paupières, la patiente pourra sortir dans l’après-midi ; si une intervention de lifting a été pratiquée, le port d’un pansement 24 heures justifie une nuit d’hospitalisation.

Dans tous les cas, l’anesthésie est locale, associée à une sédation qui permet un confort appréciable lors de l’intervention sans toutefois avoir recours à une anesthésie générale (sauf désir du patient).

Dans la semaine qui suit l’intervention, une ou deux consultations sont nécessaires aux soins post-opératoires.

En fonction de l’importance de l’intervention, le retour à une activité normale peut se faire en une à deux semaines.

L’effet complet de l’intervention sera obtenu après un délai de six à dix semaines.