La transplantation capillaire

La perte de cheveux contribue pour beaucoup à l’impression de vieillissement. De plus, elle a un effet non négligeable sur le moral, le psychisme est lui aussi affecté. Aujourd’hui, l’alopécie n’est cependant plus une fatalité. La chirurgie esthétique a en particulier mis au point des techniques de transplantation capillaire pour soigner les problèmes de calvitie. Il n’est donc pas nécessaire de subir une perte de cheveux qui entame considérablement la confiance en soi !

Chez les hommes, la perte de cheveux est généralement d’origine hormonale et génétique. Le dégarnissement n’est cependant pas brutal, mais s’installe progressivement. Il est donc possible d’intervenir à temps et de développer une prise en charge à long terme. La greffe (le plus souvent sous forme de microgreffe) est la seule solution durable aux problèmes de calvitie. Il est important que la transplantation permette d’obtenir un résultat naturel : c’est pourquoi s’adresser à un chirurgien plasticien spécialiste de la transplantation capillaire est indispensable.

Des cheveux sont prélevés à l’arrière de la tête, là où ils sont encore fournis, pour être transplantés au sommet du crâne, à l’emplacement de la calvitie ou de la calvitie naissante. La greffe débute donc par une phase de prélèvement, qui doit être effectuée avec le plus grand soin, pour ne pas endommager la chevelure à l’arrière de la tête et permettre une repousse des cheveux prélevés.

On comprend aisément, en effet, qu’il ne sert à rien de transplanter des cheveux au sommet de la tête si une alopécie devait apparaître ailleurs !

De nos jours, la transplantation capillaire a recours à des micro-greffes, bien plus efficaces que les greffes étendues que l’on pratiquait autrefois. Les résultats sont non seulement définitifs, mais naturels et le reste de la chevelure (en particulier la couronne, lieu du prélèvement) n’est pas endommagé. Le prélèvement est quasi invisible et le risque de cicatrice complètement maîtrisé.