La chirurgie esthétique peut-elle aider au traitement de la paralysie faciale ?

La paralysie faciale se définit par la perte d’une partie ou de la totalité de la motricité du visage. Si on retrouve la paralysie faciale parmi les complications de la réduction de la boule de bichat, il faut dire qu’elle n’a réellement pas de cause. C’est pourquoi on dit d’elle qu’elle est « idiopathique » ou « a frigore ».

Néanmoins, on retiendra que la paralysie du visage peut être liée à des anomalies comme des tumeurs se trouvant sur le parcours du nerf facial, les otites, le zona ou d’autres infections, le diabète, la vascularite ou bien d’autres maladies rares. Quelle que soit sa cause, comment corriger les séquelles de la paralysie faciale ?

Les types de paralysie faciale

On distingue principalement deux types de paralysie faciale. L’une, dite paralysie faciale centrale et l’autre, dite paralysie faciale périphérique.

La première, résultant le plus souvent des lésions vasculaires cérébrales, se caractérise par une paralysie de la moitié du visage. Elle s’associe généralement à une hémiplégie. Ce type de paralysie faciale se remarque principalement quand le patient doit volontairement effectuer un mouvement du visage.

La seconde quant à elle, se caractérise par une paralysie de la moitié du visage homolatéral, c’est-à-dire situé du côté de la lésion nerveuse. Cette paralysie du visage dont la cause est le plus souvent inconnue, régresse seule dans la plupart des cas.

Contrairement à la paralysie centrale qui concerne uniquement la bouche, les joues, la paralysie périphérique touche en plus, le front, les sourcils, les paupières.

Traitement chirurgical de la paralysie faciale

Sur le plan chirurgical, le traitement de la paralysie faciale peut se faire par suture du nerf ou par greffe du nerf. L’objectif étant de ré-innerver le nerf facial.

Pour corriger les séquelles de la paralysie faciale cependant, on peut recourir à la chirurgie esthétique. Ce traitement est généralement envisagé 2 ans après la paralysie.

Il consiste d’une part à remonter le sourcil. Pour ce faire, le chirurgien peut soit effectuer une résection de la peau se situant au-dessus du sourcil, tout comme il peut choisir de procéder à un lifting temporal pour remonter uniquement la queue du sourcil du côté affecté, ou effectuer un lifting frontal si le sourcil du côté paralysé est trop abaissé.

D’autre part, la correction chirurgicale des séquelles de la paralysie faciale visera à restaurer la fermeture des paupières supérieure d’une part et d’autre part, à corriger l’abaissement de la paupière inférieure. Ces corrections sont réalisées grâce à la blépharoplastie.

Enfin, il sera effectué un traitement chirurgical de la paralysie des lèvres. Le choix de la technique dépendra uniquement du type d’imperfections. Mais l’objectif sera de restaurer le sourire.