Quels critères déterminent un visage parfait selon la chirurgie esthétique ?

Qu’il s’agisse des chirurgiens esthétiques eux-mêmes ou de leur patientèle, il n’est pas rare d’entendre parler de « visage parfait ». Les uns en font la promesse aux autres. Les autres quant à eux, imaginent ou perçoivent de nombreuses imperfections au niveau de leur visage, qu’ils exigent des premiers, un visage sans aucune imperfection.

Si pour ceux-ci, c’est souvent en regardant certaines célébrités dont ils apprécient chez l’un la forme de la bouche, chez l’autre la forme du nez, qu’ils désirent pour eux la somme de ces beautés, qu’en est-il de l’idée d’un visage parfait pour un plasticien ?

 L’antiquité grecque et le visage parfait

Le visage idéal a fait l’objet de nombreuses quêtes depuis l’antiquité jusqu’à très récemment.

Un visage parfait selon les anciens grecs, est un visage dont la tête représente chez l’adulte, le 1/7ème de son corps, tandis que le nez représente le 1/4 de son visage et doit avoir une taille proportionnelle à celle du front et de l’oreille. La bouche doit occuper dans ces proportions du visage idéal, le 1/3 de l’espèce qui sépare la base du nez de la courbe du menton, tandis que les yeux sur une ligne médiane, ne doivent occuper que les 2/5ème de la largeur.

Le moyen-âge et le visage parfait

Si c’est de face que les grecs prenaient ces mesures du visage harmonieux, Léonard de Vinci trouvera que c’est de profil qu’un visage beau et parfait peut s’identifier. Le faisant, il inscrit le visage dans un carré dont l’extrémité antéro-supérieure de l’hélix, la tête du sourcil, le sillon labio-mentonnier et l’angle de la mandibule, représentent les principaux angles. Mais avant, il inscrit le front, le nez tout comme le menton dans un arc de cercle dont il fait du méat auditif externe, le centre du rayon.

Pratiquement à la même époque, Albert Dürer va faire une classification du profil en 3 types: droit, convexe et concave.

Le visage parfait à l’époque moderne

Cette analyse des concordances du visage à partir de son observation de profil, va à partir de 1962, conduire Gonzales Ulloa a développé le concept de profiloplastie aujourd’hui utilisé en chirurgie esthétique pour désigner l’association chirurgicale de la génioplastie et de la rhinoplastie.

Dans son approche, pour qu’un visage soit dit parfait ou idéal, le front, le nez et la bouche doivent s’inscrire chacun, dans 3 parties égales du visage, dont la première dite tiers supérieur, doit partir de la ligne de cheveux sur le front ou trichion jusqu’à l’intersection qui sépare le nez du front ou nasion; la seconde partie  ou tiers médian dans laquelle le nez est présent, doit va aller du nasion jusqu’au point de jonction entre la columelle et la lèvre blanche qu’on appelle aussi sub-nasion; naturellement, du sub-nasion jusqu’au menton, cette partie dite tiers inférieur, doit être occupée par la bouche.

Telles sont quelques-unes des théories sur lesquelles les plasticiens fondent leur appréciation du visage parfait pour corriger ou réparer les imperfections du visage.

TCE TUNISIE

chirurgie esthetique Tunisie prix pas cher