Comment sont les cicatrices d’un lifting mammaire ?

Le lifting mammaire est l’intervention de la chirurgie esthétique qui permet de corriger une ptose mammaire que l’on appelle communément une poitrine tombante.

L’affaissement de la poitrine est un phénomène naturel pouvant faire partie du processus général de vieillissement. Elle peut aussi être liée à l’allaitement, à une perte de poids, voire être héréditaire.

Quelle que soit la cause de la ptose mammaire, pour faire remonter le sein, le chirurgien pratique une cure de la ptose dont la technique et la cicatrice qui en résultera dépendra de l’anatomie de la patiente et de l’importance de la ptose.

Les types de ptose mammaire

Avant de procéder à une chirurgie de correction de la ptose des seins, le chirurgien doit préalablement évaluer l’importance du relâchement mammaire. Cette consultation préopératoire est importante pour savoir si la patiente souffre d’une ptose mammaire faible, d’une ptose mammaire modérée ou d’une ptose mammaire importante. On peut aussi réaliser une chirurgie de la ptose des seins en association à une réduction mammaire parce que le plus souvent l’hypertrophie mammaire entraîne un relâchement cutané.

Certaines patientes sollicitant d’ailleurs qu’une pose de prothèse soit associée à leur mastopexie ou chirurgie de correction de la poitrine tombante.

Les cicatrices d’un lifting des seins

Il existe trois types de cicatrices auxquelles on peut s’attendre une fois que l’on a pris la décision de se faire remonter les seins. Il s’agit soit d’une cicatrice péri-aréolaire, soit d’une cicatrice verticale ou d’une cicatrice en T inversé ou en forme d’ancre marine.

  • La cicatrice péri-aréolaire

Elle est réalisée lorsqu’il s’agit d’un faible relâchement mammaire. Dans ce cas, le chirurgien procède à une incision autour de l’aréole. Cette technique est aussi connue sous le nom de round-block. Il résulte donc du lifting mammaire une seule cicatrice.

  • La cicatrice verticale

Il s’agit d’une cicatrice qui va de la partie inférieure de l’aréole pour se prolonger vers le sillon sous mammaire. Quand le patient manifeste un excès de peau modérée, on associe une incision aréolaire à l’incision verticale.

  • La cicatrice en T inversé

Il s’agit en réalité de trois types de cicatrices, dont une péri-aréolaire, une verticale et une autre située dans le sillon sous-mammaire. Le choix de la cicatrice en forme d’ancre marine s’opère lorsque le patient présente un excès de peau important.

Après l’intervention chirurgicale, le patient doit pouvoir prendre bien soin des cicatrices qui s’estompent le plus souvent après 12 mois sans complètement jamais disparaître. Ceci implique d’éviter d’exposer les cicatrices au soleil, et aussi de réduire sa consommation de tabac.

 

Laisser un commentaire

Si vous avez une question, n'hésitez à la poser Ici, nos chirurgiens répondront à toutes vos interrogations :