comment-realiser-bypass-gastrique

Comment réalise-t-on un bypass gastrique ?

La technique qui est appliquée pour réaliser le bypass gastrique est connue comme ‘Roux en Y‘ dû à la forme en Y que l’on donne au nouveau circuit de circulation des aliments, par le biais de la chirurgie.

Dans les estomacs normaux qui n’ont pas été opérés, les aliments sont soumis à l’action des sucs gastriques puis ils passent à l’intestin. Le bypass gastrique élimine cette partie du processus.

Au moyen d’une ligne de suture on divise l’estomac en deux parties: la poche supérieure et l’inférieure. Ces deux poches ont des tailles différentes: la supérieure qui est celle qui reçoit les aliments ingérés, occupe seulement 10% de la capacité de l’estomac, tandis que les 90% restant correspond à la poche inférieure qui reste complètement isolée et par conséquent les aliments n’y passent pas.

L’intestin grêle est coupé à 40cm de la sortie de l’estomac et il se connecte à la petite poche supérieure récemment créée, de façon que les aliments passent directement à l’intestin sans être dissous par les sucs gastriques qui se trouvent dans la poche inférieure.

La portion d’intestin qui continue connectée à la sortie de l’estomac par un de ses extrêmes, se joint par l’autre extrême (où avait été réalisée la coupe) à la partie intacte de l’intestin, approximativement un mètre plus bas.

A travers cette voie de l’intestin, la grande poche de l’estomac versera les acides et les sucs gastriques qui s’uniront à la bile et aux aliments en « sautant » d’un mètre la zone absorbante de l’intestin.

Qu’est ce que la laparoscopie ?

Ce processus se réalise au moyen de techniques laparoscopiques.
Les techniques laparoscopiques offrent quant à elles de nombreux avantages, comme une réduction de la durée d’hospitalisation, bien qu’elles ne soient pas exemptes de complications. Seules deux approches laparoscopiques sont assez au point et leurs effets assez connus pour ne plus être considérées comme expérimentales. Cependant, il faudra recueillir davantage de données pour confirmer leur efficacité à long terme.

Ces techniques consistent à utiliser des instruments spéciaux qui s’introduisent à travers de petites incisions, de façon que l’observation de la zone traitée se face par le biais d’un moniteur en circuit fermé.
Les incisions de pas plus d’ 1 centimètre de large, qui sont pratiquées actuellement font, que le traumatisme chirurgical soit très bas et la douleur post-opératoire beaucoup plus tolérable.
A travers ces incisions, le chirurgien accède à l’estomac et au moyen d’une agrafeuse spéciale, il réalise une suture mécanique verticale qui divise l’estomac en deux parties. L’une d’elles a la forme d’un tube qui va de l’œsophage à l’intestin. L’autre partie se sépare et s’extirpe.

L’ ALIMENTATION APRÈS LE BYPASS GASTRIQUE

Après un bypass gastrique vous pourrez ingérer tous vos plats préférés, à condition que vous ne vous sentiez pas mal. Cependant, il faut que vous sachiez que la réduction de votre estomac vous obligera à manger de petites quantités et à choisir des aliments nutritifs et riches en vitamines. Si vous mangez des aliments trop caloriques et peu nutritifs comme le sucre et la graisse, il est probable que cela diminue les effets bénéfiques obtenus avec l’opération.

Par ailleurs, il se peut que le sucre qui passe sans être digéré à l’intestin grêle produise une sensation de nausée ou de douleur ce qui vous fera prendre l’habitude d’éviter de l’ingérer et par conséquent cela vous aidera à réduire plus vite votre poids.

Si les repas de tous les jours sont insuffisants en vitamines et minéraux, vous aurez besoin de prendre un supplément sous forme de comprimés. Vous devrez accepter que si vous mangez en compagnie d’autres personnes vous ne pourrez pas suivre leur rythme.

Certains patients, qui ont subis cette intervention, considèrent qu’il est préférable de manger une petite portion d’aliments sain et faire en sorte qu’elle dure le temps que les autres invités terminent leur repas.

Si vous êtes invité à un dîner expliquez que vous ne dédaignez pas le repas préparé mais que vous ne pouvez pas tout manger car votre estomac a une capacité limitée. Certainement, avec le temps, vous prendrez de nouvelles habitudes et saurez quoi faire pour vous sentir à l’aise en toutes les circonstances.

DURÉE DE L’INTERVENTION

L’intervention dure 4 à 6 heures.

ANESTHÉSIE

Cette intervention peut se réaliser sous anesthésie générale.

HOSPITALISATION

1 ou 2 jours.

APRÈS L’OPÉRATION

Un petit pansement couvrira chacune des sept incisions de 1cm. Vous aurez aussi deux drains connectés à plusieurs bouteilles en plastiques hermétiques, l’un sera retiré le troisième jour après l’opération et l’autre le septième jour.

NIVEAU DE DOULEUR

Très faible à modéré.

CICATRICES Sept cicatrices de à peine 1cm de long resteront distribuées sur l’abdomen. Elles dessineront un losange dont la pointe inférieure sera dans le nombril et la supérieure à la base du sternum.

RETRAIT DES POINTS DE SUTURE

7 à 10 jours après l’opération.

RÉTABLISSEMENT

Vous pourrez quitter le lit et faire quelques pas 2 heures après l’opération. Au début, vous ressentirez quelques difficultés à réaliser des efforts qui concerneront la zone abdominale mais très rapidement la douleur ira en diminuant.