medecine-esthetique-sans-chirurgie

Qu’est-ce que la chirurgie esthétique non-invasive ?

Peut-on parler de chirurgie esthétique et dire ensuite qu’elle soit non invasive ? Le paradoxe frappe aux yeux à première vue. Car, dire d’une chose qu’elle est invasive, c’est reconnaître qu’elle a la possibilité de provoquer des lésions dans l’organisme. Or, c’est ce que la chirurgie fait, qu’elle soit esthétique ou non. Serait-ce dont une erreur de parler de chirurgie non-invasive ?

Rendre l’imparfait parfait

Sans doute un oxymore. Une « obscure clarté » selon la formule de Pierre Corneille, qui met en lumière l’esthétique d’une chirurgie qui a pour vocation de créer le beau.

La chirurgie esthétique a évolué avec le temps. Elle est passée de ce souci humaniste et humanitaire de recomposer les corps déchiquetés, de réparer les séquelles des corps meurtris par la guerre au besoin purement esthétique de remodeler les corps traumatisés ou génétiquement difformes, déformés. C’est cette évolution qui est saluée à travers cet oxymore. Il rend possible cette impossibilité qu’il y a d’apporter des modifications au physique sans l’endommager.

Modifier le corps sans le faire souffrir

C’est le caractère d’emblée inconcevable de cette possibilité de sublimer les corps sans les faire souffrir qui est ici soulignée. Hier encore, pour modifier la forme d’un nez, qu’importe le défaut à corriger, il fallait inéluctablement recourir à un bistouri afin de réaliser cette opération. Or, il est désormais possible de procéder simplement à des injections d’acide hyaluronique pour certaines disgrâces du nez. C’est pourquoi, on n’hésite plus à parler de rhinoplastie esthétique et de rhinoplastie médicale. Cette différence exprime l’idée d’une transformation qui s’opère non pas seulement au niveau des concepts, mais aussi et surtout dans la vie des patients.

Faciliter la vie des patients

Car, contrairement à la chirurgie classique, la chirurgie non-invasive que l’on nomme aussi médecine esthétique pour mieux les différencier, par le fait qu’elle privilégie des techniques non-invasives (injection de Botox à la place d’un lifting du visage afin de se débarrasser des rides du visage), permet principalement de réduire les risques opératoires et même postopératoires.

Elle réduit la durée des opérations, raccourcit la période de convalescence. C’est une chirurgie qui se réduit sans douleur et sans éviction sociale. Sans oublier qu’en cas d’imperfections de résultats, comme cela est le cas avec toutes les opérations de chirurgie esthétique, la chirurgie non-invasive est la plupart du temps réversible.

De quoi rassurer de nombreux candidats à la chirurgie esthétique, sans leur faire oublier toutefois que même la médecine esthétique connaît ses dangers. La seule manière de se prémunir des risques de la chirurgie esthétique, c’est de confier son opération à un chirurgien qualifié.