A quel âge faut-il commencer l’injection d’acide hyaluronique ?

Considérée comme une solution miracle de rajeunissement en médecine anti-âge, l’injection d’acide hyaluronique fait aujourd’hui courir aussi bien les vieux que les jeunes.

A côté du lifting du visage dont il représente une alternative, l’acide hyaluronique semble avoir relégué la chirurgie du visage à l’âge de la pierre taillée en raison de ses nombreux avantages parmi lesquelles l’absence d’incisions et donc pas de cicatrices, des suites opératoires simples et surtout aucune éviction sociale nécessaire.

S’il est vrai cependant que les atouts de ce produit de comblement sont nombreux, n’y a-t-il pas un âge pour se faire injecter de l’acide hyaluronique ?

Se faire injecter dès 18 ans pour prévenir le vieillissement

Certes on a l’habitude de considérer l’acide hyaluronique davantage comme un traitement du vieillissement, oubliant par la même occasion que si une injection d’acide hyaluronique permet de combler les rides du visage, il peut tout autant retarder leur apparition.

Les premiers signes du vieillissement apparaissent beaucoup plus tôt chez certaines personnes. Il n’est donc pas rare d’observer les premières rides (rides du front et rides du lion) dès l’âge de 25 ans chez certains plutôt qu’à 40 ans comme c’est le cas le plus souvent. A 25 ans, on vit donc difficilement avec cet air triste, fatigué ou sévère que causent les premières rides. Il est donc possible d’intervenir dès cet âge ou à partir de 18 ans pour la prévention des rides du visage.

Certes, il est davantage conseillé d’éviter le tabagisme et l’exposition au soleil qui sont des facteurs en cause du vieillissement et surtout du vieillissement précoce.

Car si l’injection d’un produit de comblement est une solution simple et rapide, il y a le risque d’en devenir très vite accro et d’être dépendant de la médecine esthétique ou même d’autres interventions de chirurgie esthétique dans l’objectif de paraître toujours jeune.

Il n’y pas d’âge de limite d’âge

Que ce soit à 18 ans (âge auquel dans la plupart des pays on reconnaît au patient la maturité nécessaire pour recourir par soi à des interventions esthétiques) ou bien à 65 ans ou plus, chaque patient en fonction du défaut qu’il souhaite corriger peut recourir à l’injection d’acide hyaluronique ou à l’injection de Botox s’il le souhaite. Le tout c’est d’abord de répondre à l’indication de l’acide hyaluronique.

La demande peut se faire pour autre chose que la prévention ou la correction des effets du vieillissement. On peut ainsi y recourir pour effacer la bosse du nez ou bien corriger une asymétrie du nez, pour corriger une rétrogénie ou projeter le menton. Ses demandes en rhinoplastie médicale ou en génioplastie médicale sont d’ailleurs très fréquentes parce que les patients souhaitent des interventions non-invasives. On peut aussi le faire pour repulper les lèvres, etc.

Seule une consultation peut déterminer l’éligibilité ou l’illégibilité d’un patient à l’injection d’acide hyaluronique.