calvitie-Femme

Perte des cheveux chez les femmes

Bien que la calvitie ne soit pas un problème aussi fréquent chez les femmes que chez les hommes, le nombre des femmes qui en souffrent est beaucoup plus élevé qu’on ne penserait. En effet, il serait difficile de donner des chiffres exacts puisque, contrairement aux hommes, les femmes ne se plaignent pas vraiment de la perte de cheveux.

La perte des cheveux chez les hommes est un phénomène considéré comme courant donc accepté.

En revanche, la chute des cheveux peut poser un problème beaucoup plus sérieux chez les femmes puisqu’elles s’occupent plus de leur physique et, elles sont aussi plus sensibles aux signes de la vieillesse que hommes.

Auparavant, on pensait que la perte des cheveux chez les femmes est provoquée par la ménopause pourtant, elle peut apparaître même chez l’adolescente.

La calvitie de type féminin est diagnostiqué si on ne trouve pas d’autres raisons qui expliqueraient la perte de cheveux.

Contrairement à la calvitie masculine – recul progressif de la lisière des cheveux aux tempes et au front – la calvitie de type féminin concerne plutôt le sommet complet du crâne. Ainsi, les signes de la perte de cheveux sont également différents chez les femmes : tandis que chez les hommes la lisière des cheveux recule progressivement, les femmes se rendent compte de la raréfaction des cheveux sur un tiers ou sur la moitié du sommet de la tête.

La zone dégarnie s’étend progressivement et le cuir chevelu deviendra de plus en plus apparent.

Il est important de détecter la raison de la perte des cheveux dans le but de l’anticiper. Le fait qu’on commence à perdre les cheveux ne veut pas dire qu’on doit attendre que la situation s’aggrave. De nombreux traitement de reconstruction capillaire sont disponibles pour les femmes.

Chez les femmes, l’exactitude du diagnostic est particulièrement important pour définir le traitement approprié. La perte des cheveux peut être liée à d’autres problèmes de santé qu’on devra soigner parallèlement. A part cela, ce sont les mêmes soins anti-chute de cheveux qui sont recommandés aux femmes qu’aux hommes.

Les causes de la perte des cheveux chez les femmes

Plusieurs facteurs peuvent provoquer la perte des cheveux chez les femmes. Les femmes végétariennes ou celles qui souffrent de l’anorexie, risquent plus d’avoir ce problème que les femmes consommant aussi de la viande et ayant un poids normal. Le tabagisme augmente également le risque de la perte de cheveux.

Le stress et certains médicaments (entre autres, certains types de contraceptifs) peuvent également provoquer la perte des cheveux chez les femmes. Autres facteurs possibles : troubles de fonctionnement de la thyroïde, grossesse, infection, perte de poids rapide et considérable, prise excessive de la vitamine A.

L’alopécie androgénétique, c’est-à-dire la calvitie de type masculin ou de type féminin, est provoquée par la dihydrotestostérone (DHT), l’une des dérivations de l’hormone masculine testostérone. Sous l’effet de la DHT, les follicules capillaires s’atrophient puis la production capillaire s’arrête.

La transformation de la testostérone en DHT est un processus courant aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Dans l’organisme des femmes, le taux de testostérone est moins élevé que chez les hommes, mais dans leur cas, même ce niveau plus bas peut provoquer la perte des cheveux.

L’alopécie à traction est également fréquente chez les femmes, elle est provoquée par les tresses trop serrées : la traction permanente exercée sur le cuir chevelu peut provoquer une perte de cheveux durable. Ce problème peut heureusement être traité avec succès.

Problèmes de santé les plus fréquents provoquant la perte des cheveux chez les femmes

Khystes ovariens

La perte des cheveux est provoquée par la surproduction hormonale issue de la maladie, suite à laquelle le taux de DHT du cuir chevelu augmente. Des recherches sur la maladie primaire et sur ses effets sur la parte de cheveux ainsi que sur les traitements possibles, sont en cours.

Dysfonctionnement de la thyroïde

Le fonctionnement restreint ou excessif de la thiroïde peut également provoquer la perte des cheveux. Dans ce cas-là, l’endocrinologue doit régler le taux d’hormones adapté et par la suite, il y a plusieurs possibilités d’arrêter la perte ou de stimuler la pousse des cheveux.

Anémie

Les femmes souffrant de l’anémie à cause des règles trop fortes, des coutumes alimentaires non appropriés ou à cause d’autres problèmes de santé, peuvent également être exposées au risque de la perte des cheveux. Néanmoins, le traitement du problème déclencheur permettra de traiter aussi la perte des cheveux avec succès.

Diagnostic chez les femmes

Le diagnostic de la perte des cheveux est plus difficile chez les femmes que chez les hommes puisque dans 90% des cas c’est la calvitie de type masculin hérité qui en est responsable chez ces derniers.

Chez les femmes, en revanche, la panoplie des éléments déclencheurs – raisons et circonstances – est beaucoup plus vaste.

Le bilan sanguin préliminaire permet d’exclure la perte de cheveux issue du dysfonctionnement de la thyroïde ou d’une maladie auto-immunitaire.

Le chirurgien spécialiste capillaire enregistre l’anamnèse du patient et les informations relatives à la perte des cheveux au sein de sa famille. Ensuite, il examine le cuir chevelu afin de définir les dimensions des follicules capillaires et les écarts.

Si le cuir chevelu est sain, les cheveux qui tombent seront remplacés par ceux de la même épaisseur. En cas de calvitie de type féminin, les nouveaux cheveux sont moins épais, plus faibles puisque les follicules s’atrophient.

La perte de cheveux soudain et de dimension considérable chez les femmes est provoquée dans la plupart des cas par d’autres facteurs de santé : grossesse, anomalies du fonctionnement de la thyroïde, anémie, maladie auto-immunitaire, kystes ovariens ou des maladies dermatologiques comme le psoriasis et le seborrhea (type d’inflammation).

A l’heure actuelle, on ignore encore s’il y a sûrement un rapport direct entre la ménopause et la perte des cheveux.

Examens recommandés lors du diagnostic de la perte des cheveux chez les femmes

Un spécialiste de reconstruction capillaire est apte à faire chacun des tests ci-dessous afin d’établir un diagnostic exact de la perte de cheveux de sa patiente:

  • Taux d’hormones (DHEA, testostérone, androsténédione, prolactine, hormone stimulant les follicules, hormone lutéinisante)
  • Fer, ferritine sérique, capacité de lier le fer
  • Taux d’hormones produites par la thyroïde (fT3, fT4, TSH)
  • Test VDRL (test syphilis)
  • Taux d’hémoglobine complet
  • Biopsie du cuir chevelu: Examen d’un petit morceau du cuir chevelu
  • Traction: le médecin tire doucement quelques cheveux pour voir si la perte n’est pas trop excessive. Il doit normalement avoir 1 à 3 cheveux qui tombent, le nombre plus élevé reflète une origine chronique.
  • Densitométrie: Microscope manuel servant à déterminer les dimensions des follicules miniaturisées.

Les spécialistes capillaires utilisent l’échelle Ludwig et l’échelle Savin pour catégoriser les différents degrés de la perte des cheveux chez les femmes.

L’échelle Savin ci-dessous présente 8 différentes densités dans la zone couronne, partant de la chevelure saine jusqu’à la perte avancée des cheveux. Le degré de perte le plus important est en réalité très rare. On voit également le recul de la lisière aux tempes ce qui est également peu fréquent chez les femmes.

Traitements possibles pour la perte des cheveux chez les femmes

Selon le diagnostic exact, la perte des cheveux chez les femmes peut être traité par voie médicamenteuse, par l’implant capillaire, par des perruques ou des cheveux de remplacement.

Thérapie médicamenteuse

Le traitement médicamenteux nécessite une plus grande prudence chez les femmes que chez les hommes puisqu’il a un impact plus important sur leur fonctionnement hormonal.

Dans la plupart des cas, les médecins leur administrent localement des médicaments, c’est-à-dire qu’ils les entrent directement dans le cuir chevelu (lotions capillaires).

A l’heure actuelle, on ne recense qu’un seul médicament pour le traitement de la perte de cheveux de type féminin, néanmoins, d’autres produits sont également utilisés.

Lors de votre consultation, vous pourrez vous renseigner sur les potentiels traitements efficaces appropriés à votre cas!

Implant capillaire pour femme

L’implant capillaire est le plus recommandé pour les femmes affectées de l’alopécie androgénétique soit de la calvitie de type féminin.

Cheveux de remplacement et astuces de modelage

Le remplacement est un processus très fréquent et très efficace pour la majorité des femmes concernées. Les cheveux de remplacement peuvent être des cheveux synthétiques ou d’origine humaine (provenant souvent de l’Inde où les femmes touchent de l’argent pour leurs cheveux longs si elles les vendent pour des perruques).

Les cheveux de remplacement peuvent être fixés de plusieurs manières dont aucune n’est médicale ni chirurgicale. Dans la plupart des cas on utilise de la colle, des tresses ou de différentes barrettes.

Sourcils et cils

Les deux zones peuvent être affectées par la raréfaction mais elles pourront être traitées avec succès via l’implant. Il y a aussi d’autres solutions comme le tatouage par exemple.