Le détatouage par laser picoseconde est-il plus efficace ?

Un tatouage c’est une histoire… Mais parfois on voudrait simplement qu’elle n’eût jamais existée. Alors que les regrets se font plus pressants, on recherche une solution pour remonter le temps, faire peau neuve. Mais effacer un tatouage n’est pas une petite affaire.

A force de le gratter on risque d’y laisser sa peau. L’option chirurgicale arrive comme un messie, porteur de bonnes nouvelles : il est possible de se débarrasser d’un tatouage. Sauf bien sûr qu’avec le laser Q-Switched qui permet un tel miracle, il faut être patient. Car le détatouage est long… très long. Et avec le laser picoseconde alors ? Est-ce une affaire de seconde ?

Dépasser les limites du laser nanoseconde

En raison de sa durée d’impulsion qui est de l’ordre de la nanoseconde, le laser Q-Switched utilisé jusqu’ici pour enlever le tatouage s’avère douloureux. En outre, un détatouage au laser Q-Switched exige d’espacer le traitement de 2 mois. Il n’est donc pas rare que plus d’une année soit parfois requise pour faire disparaître un tatouage.  Par ailleurs, ce type de laser ne permet pas d’enlever complètement certains tatouages. Il restera donc toujours quelques traces de ce passé que l’on veut effacer.

Le laser picoseconde pour un détatouage rapide

Or, c’est tout le contraire du laser Picosure. Le principal avantage de cette technologie c’est que ces impulsions sont très courtes, on parle d’un demi-milliardième de seconde. La fragmentation des granules de pigments au laser picoseconde est plus fine qu’elle ne l’est avec le laser Q-Switched. Avec le laser picoseconde, l’éclaircissement pigmentaire se manifeste durant les 15 jours qui suivent. Ce qui signifie que le détatouage est 2 fois plus rapide qu’avec le Q-Switched. D’où la réduction par 3 ou 4 de la durée du traitement.

Picosure pour traiter différents tatouages

L’autre avantage du laser Picosure c’est qu’il permet de traiter divers types de tatouages. Plus particulièrement les tatouages dont les couleurs sont les plus difficiles à enlever (vert, turquoise, bleu).

Sans oublier qu’à la différence du laser Q-Switch, il n’y a aucune cicatrice et les suites opératoires du laser Picoseconde sont plus simples. Et plutôt que 2 mois, seulement 30 jours sont requis entre les séances de Picosure.

Déroulement d’une séance de Picoseconde

Elle nécessite d’appliquer sur la zone à détatouer une crème anesthésiante. Ceci se fait 1h avant l’intervention. La zone à traiter est alors balayée au laser. La durée d’une séance est de 5 à 15mn.

Il apparaît une boursouflure ainsi qu’un saignement après l’intervention. Le nombre de séances varie en fonction du type d’encre utilisé, de la présence des métaux dans le pigment ou pas, de la profondeur des pigments.