chirurgies-intimes-masculines-tunisie

Les chirurgies intimes masculines : LPS et LSP

La modification de la taille du pénis par lipopénosculpture. L’augmentation de la taille du pénis peut s’obtenir en circonférence d’une part et en longueur d’autre part.

Exploitant les avantages de la méthode de liposculpture à la canule, la LIPOPENOSCULPTURE (LPS), technique de transplantation de graisse au niveau du pénis, vise à augmenter la circonférence de ce dernier.

L’allongement s’obtient par section partielle du LIGAMENT SUSPENSEUR DU PÉNIS (LSP). Selon les cas, ces deux techniques peuvent être associées.

Comment se déroule l’intervention ?

L’examen préalable

Outre le bilan préopératoire de principe (anesthésie, biologie), il est fondamental de pratiquer, avant l’intervention, un examen très complet. On retiendra

Le bilan andrologique :

Toute pathologie éventuelle liée à l’impuissance, troubles de l’érection et de l’éjaculation, est évaluée et traitée au préalable par un endocrinologue et/ou un chirurgien andrologue,

Le bilan psychologique :

En effet, il est absolument nécessaire de comprendre les motivations profondes du patient avant de passer à la chirurgie et d’étudier sa personnalité afin d’éliminer toute sorte de contre-indications à cette intervention.

Les consultations préopératoires avec l’équipe sont très importantes car elles permettent l’instauration d’un rapport de connaissance mutuelle patient – médecin, où le patient parfaitement informé évaluera et acceptera les réalités d’une intervention.

Les techniques opératoires

La LPS est une intervention chirurgicale peu traumatique pratiquée au bloc opératoire sous anesthésie locale, le plus souvent accompagnée d’une sédation. Elle dure 1/2 heure et ne nécessite ni points de sutures ni hospitalisation.

Elle comporte 2 phases principales :

  1. Extraction de la graisse au niveau de la face interne des cuisses, de l’abdomen ou du pubis,
  2. Mise en place de la graisse, le lipofilling ou injection de graisse dans le pénis est faite moyennant une canule très introduite dans le plan sous-cutané du pénis.

La LSP nécessite une anesthésie plus profonde et le patient reste parfois une nuit à la clinique.

Les suites opératoires de la greffe de graisse dans le pénis

Un pansement de contention est mis en place pendant 24 heures. Un traitement antibiotique et antalgique est prescrit après l’intervention. Il existe peu de douleurs après une LPS, alors que la LSP peut nécessiter un traitement antidouleur pendant quelques jours.

Les activités professionnelles peuvent, en règle générale, être reprises le lendemain de l’intervention pour la LPS, une semaine après pour une LSP.

Un repos sexuel est conseillé pendant 3 semaines.

Un calendrier de rendez-vous de consultations de contrôle sera établi.

Quelles sont les évolutions et les complications ?

Le résultat final est obtenu en 3 à 6 mois en moyenne, après la phase d’installation du greffon.

Le résultat dépend du degré de l’absorption de la graisse par le corps du patient. Dans la majorité des cas, la LPS augmente la circonférence du pénis de 2 à 4 centimètres environ.

Quant à la LSP, elle permet d’obtenir une augmentation de la longueur du pénis de 2 à 4 cm environ.

60% des patients se disent satisfaits dès la première intervention et, comme celle-ci est peu traumatisante, une ou des étapes supplémentaires peuvent être envisagées si le résultat escompté n’est pas atteint.

Les complications possibles sont celles du lipofilling (greffe de tissu graisseux) avec le risque de non-intégration du transplant adipeux. Des callosités graisseuses et/ou des imperfections temporaires peuvent apparaître.

Spontanément ou moyennant des injections localisées de corticoïdes, cette gêne disparaîtra en quelques semaines.

Quelles sont les indications opératoires ?

Le point commun des patients consultant pour ces interventions est une mauvaise acceptation de l’image de leur corps, particulièrement de leurs attributs virils. En conséquence, les relations sexuelles et leur vie privée s’en trouvent souvent lésées. Cette situation engendre un climat intime de malaise, parfois de détresse.

La LPS ainsi que la LSP comportent peu de risques et de complications. Les patients opérés estiment avoir tiré un bienfait considérable sur le plan psycho-sexuel et avoir ainsi gagné assurance et confiance en eux-mêmes.