Augmentation mammaire à Paris, France

implants-mammaire-tailles-formes-differentes

La chirurgie des implants mammaires, ou chirurgie des seins ou chirurgie d’augmentation mammaire à Paris, est pratiquée pour donner aux femmes des seins plus pleins et plus ronds.

Elle est indiquée aux les femmes qui ont perdu du volume mammaire à la suite d’une perte de poids, d’un accouchement ou de l’allaitement. Elle est également pratiquée pour les patientes atteintes d’un cancer du sein qui ont subi une mastectomie, afin de reconstruire leurs seins :

  • Seins trop petits : Hypotrophie mammaire
  • Seins absents : Aplasie mammaire
  • Seins tubéreux liés à une hypoplasie
  • Seins relâchés : Ptôse mammaire
  • Seins non alignés : Asymétrie mammaire

Comment la chirurgie des implants mammaires est-elle pratiquée ?

La chirurgie des implants mammaires est réalisée soit par une procédure de transfert de graisse pour augmenter le volume des seins, soit par des incisions et l’insertion d’implants remplis de gel de silicone ou de sérum physiologique pour augmenter la taille des seins. Selon les besoins de la patiente, les implants peuvent être insérés au-dessus ou au-dessous du tissu musculaire du sein et être insérés par des incisions pratiquées sous le sein ou sous l’aisselle.  Le chirurgien doit expliquer les avantages de chaque type d’intervention.

Quels sont les meilleurs types implants mammaires ?

Les implants mammaires en silicone sont remplis de gel de silicone, tandis que les implants mammaires salins se présentent sous la forme d’enveloppes en silicone qui sont ensuite remplies d’eau salée stérile. Les implants en silicone ne se plissent pas et n’ondulent pas. Ils sont normalement utilisés pour la chirurgie de reconstruction mammaire chez les patientes atteintes d’un cancer du sein.

Comme les implants en silicone sont remplis, ils ne permettent pas de changer de taille en fonction des proportions du corps. La taille des implants salins peut être ajustée par le chirurgien.  Le meilleur implant dépendra des besoins de chaque patiente.

Quelle est la différence entre les implants mammaires en solution saline et en silicone ?

implants-mammaires-silicone-salins
Compositions implants mammaires

Les implants mammaires en solution saline et en silicone ont tous deux une enveloppe externe en silicone. Les implants diffèrent toutefois par le matériau de remplissage et la consistance.

Implants mammaires salins

Les implants salins sont remplis d’eau salée stérile. Ils sont insérés vides, puis remplis une fois qu’ils sont en place.

Les implants mammaires salins sont proposés aux femmes âgées de 18 ans et plus pour l’augmentation mammaire et aux femmes de tout âge pour la reconstruction mammaire.

Implants mammaires en silicone

Les implants en silicone sont pré-remplis de gel de silicone, un liquide épais et collant qui imite étroitement la sensation de la graisse humaine. La plupart des femmes pensent que les implants mammaires en silicone ressemblent davantage au tissu mammaire naturel.

Les implants mammaires en silicone sont proposés aux femmes âgées de 22 ans et plus pour l’augmentation mammaire et aux femmes de tout âge pour la reconstruction mammaire.

Quelle forme d’implant choisir : anatomique ou rond ?

Les implants anatomiques (ou implants en forme de poire) peuvent être utilisés à des fins cosmétiques et reconstructives. Ils sont uniquement dotés d’une surface texturée. Ces implants imitent la forme naturelle du sein, ce qui est très utile pour la reconstruction après une mastectomie où la forme dépend entièrement de l’implant (car il n’y a pas de tissu mammaire naturel par-dessus). Les implants anatomiques présentent toutefois un risque inhérent de rotation, c’est-à-dire qu’en cas de rotation, une révision est souvent nécessaire car la forme du sein peut devenir étrange.

forme-implant-mammaire-ronde-poire
Formes implants mammaire : Ronds et Anatomique (poire)

Les implants anatomiques peuvent être classés en fonction de leur hauteur : basse, moyenne et haute. Cela permet de tenir compte des variations individuelles de la longueur de la poitrine/du tronc. Certaines femmes ont une poitrine très longue ; chez certaines, la distance entre le pli infra mammaire (pli inférieur du sein) et la clavicule est plus longue que la distance entre la cage thoracique et la hanche ! Ces patientes ont souvent besoin d’implants anatomiques hauts pour pouvoir obtenir une certaine plénitude au niveau du pôle supérieur de la paroi thoracique, afin d’obtenir un décolleté mieux défini. De même, chez les patientes dont la paroi thoracique est courte, un implant de faible hauteur est nécessaire pour éviter que la poitrine ne remonte jusqu’à la clavicule !

Les implants mammaires ronds peuvent être texturés ou lisses, et comme ils sont ronds, la rotation n’est pas un problème, donc, théoriquement, le taux de révision est beaucoup plus faible. Il est toujours possible d’obtenir une forme naturelle avec un implant rond, car l’implant est souvent rempli à 80 %, ce qui fait que le silicone se rassemble au bas de l’implant lorsqu’il est en position verticale, donnant à l’implant une apparence naturelle de poire si on l’observe de profil ; cela est particulièrement efficace lorsque l’implant est placé sous le muscle.

Quel profil d’implant mammaire choisir : profil bas, modéré, haut et ultra haut ?

Le profil d’un implant est une mesure de la projection de l’implant vers l’avant. Le profil affecte la forme du sein, car un implant à profil bas semble souvent moins projeté, mais d’un diamètre plus large, ce qui peut donner au sein un aspect plus « crêpe ». En revanche, un implant à profil élevé est plus étroit et fait davantage saillie, ce qui donne au sein un aspect plus « arrondi ». Les implants à profil ultra-haut donnent une très bonne projection, mais pour y parvenir, l’implant est souvent rempli à 100%, ce qui peut rendre le sein beaucoup plus ferme.

Pour quelle taille des implants opter ?

Les implants vont de 125 cm3 à 700 cm3. Parfois, des implants extraordinairement grands ou petits peuvent être fabriqués sur mesure à des fins spécifiques. On croit souvent à tort qu’un implant d’une certaine taille vous donnera une certaine taille de bonnet. La taille du bonnet dépend de plusieurs facteurs, dont la circonférence et la forme de la cage thoracique, ainsi que le volume du tissu mammaire naturel déjà en place.

Le poids et la corpulence d’une personne peuvent également influer sur la taille des bonnets. Un implant de 200 cm3 peut paraître volumineux chez une personne très mince et de petite taille, mais chez une personne de grande taille ou plus lourde, un implant de 200 cm3 fera à peine une différence dans la taille des bonnets. Pour savoir quel volume conviendrait à votre morphologie et comment il s’harmoniserait avec votre tissu mammaire naturel, deux méthodes sont souvent utilisées.

La première consiste à essayer des bonnets de taille standard dans un soutien-gorge de taille standard. L’autre consiste à utiliser des photographies numériques et un logiciel informatique qui peut créer une image estimative.

Pour choisir l’implant qui vous convient, parlez-en à votre chirurgien. Il évaluera votre morphologie et votre type de corps, mesurera la largeur et la hauteur de vos seins et estimera le volume naturel de vos seins avant de vous recommander un type d’implant particulier. Demandez à votre chirurgien les raisons de sa préférence et n’oubliez pas qu’un type d’implant peut être parfait sur une personne, mais avoir des dimensions totalement inadaptées à la morphologie d’une autre personne.

Où seront placer les implants mammaires ?

Les chirurgiens plasticiens expérimentés et certifiés par le conseil d’administration qui ont pratiqué un grand nombre d’augmentations mammaires sont en mesure d’indiquer la meilleure position pour déterminer le placement optimal de l’implant.

positions-implants-mammaire
Positions implants mammaires : devant ou derrière le muscle

Il est extrêmement important que les patientes ayant subi une augmentation mammaire comprennent les avantages et les inconvénients des deux différentes options de placement.

Position rétro-glandulaire ou devant le muscle

La technique consiste à placer l’implant entre le muscle de la poitrine et les zones de tissu mammaire existantes. Le positionnement au-dessus du muscle est effectué de manière à ce que l’implant se trouve sous les glandes du sein, ce qui permet à la patiente d’allaiter à l’avenir.

Avantages : Les patientes ont tendance à moins bouger les implants pendant l’activité physique, et elles ressentent moins d’inconfort immédiatement après l’intervention.

Inconvénients : L’apparence peut être plus artificielle. En outre, lors des mammographies, les lectures peuvent être moins précises. Enfin, les patientes peuvent présenter un taux plus élevé de contracture capsulaire, qui se produit lorsque le tissu cicatriciel ou la capsule qui se forme normalement autour de l’implant se resserre et comprime l’implant.

Position rétro-musculaire ou derrière le muscle

Cette technique consiste à placer l’implant partiellement sous le muscle grand pectoral de la poitrine.

Avantages : Les mammographies sont plus précises pour les patientes. En outre, l’implantation sous-musculaire tend à donner une apparence plus naturelle et à réduire le taux de contracture capsulaire.

Inconvénients : certaines patientes ressentent une gêne légèrement plus importante après l’opération, et la convalescence postopératoire est plus longue.

Le rôle du muscle pectoral

Les muscles de la poitrine jouent un rôle important dans les procédures d’augmentation mammaire en ce qui concerne le placement optimal des implants. La quantité de muscles varie d’une patiente à l’autre, ce qui peut être un facteur déterminant dans le choix de l’emplacement rétro-glandulaire ou sous-musculaire.

L’anatomie de chaque patient doit être prise en compte. Par exemple, les femmes dont les muscles de la poitrine sont très volumineux ou puissants seront plus à même de placer les implants au-dessus des muscles. L’une des raisons en est qu’avec des muscles thoraciques plus importants, il y a une tendance à la distorsion des seins lorsque les muscles thoraciques bougent et sont fléchis. Dans ces cas, la pose rétro-musculaire est conseillé.

Quelle est la quantité de tissu mammaire présente ?

En plus de la densité et de la masse musculaire, la quantité de tissu présent dans la zone du sein avant l’intervention aura également un impact sur l’emplacement de la prothèse pour des résultats postopératoires optimaux. En présence d’une quantité importante de tissu mammaire, la couverture des tissus mous sera adéquate, ce qui rendra le muscle pectoral superflu à cet égard.

Au cours de la consultation sur l’intervention, vous voudrez discuter de l’emplacement des implants mammaires, en examinant quelle option – au-dessus ou au-dessous du muscle – vous conviendra le mieux.

Quel est le temps de récupération après une opération d’implantation mammaire ?

Il faut environ neuf mois pour se remettre complètement d’une opération d’implantation mammaire.

Augmentation mammaire Paris prix

Les prix d’une augmentation mammaire à Paris peuvent varier en fonction des malformations des seins à traiter, les techniques chirurgicales de pose des implants et la complexité de l’intervention. En fonction des besoins de l’augmentation mammaire, le prix peut couvrir les frais pour :

  • Les honoraires du chirurgien
  • les implants eux-mêmes
  • l’anesthésie
  • la clinique
  • les tests ou les analyses de laboratoire
  • les médicaments
  • les vêtements de compression qui doivent être portés pendant la convalescence

Un devis personnalisé vous aidera à fixer le prix final de votre augmentation des seins à Paris. Demander un devis gratuit et sans engagement ICI :

DEVIS GRATUIT!

Quelles sont les alternatives à la chirurgie des implants mammaires ?

Parmi les alternatives à la chirurgie des implants mammaires figurent les injections de graisse ou les procédures de greffe de graisse, les médicaments pour l’agrandissement des seins, les pompes pour l’agrandissement des seins ou l’hormonothérapie pour l’agrandissement des seins.

Quels sont les risques liés aux implants mammaires ?

Les implants mammaires en solution saline et en silicone présentent des risques similaires, notamment

  • Un tissu cicatriciel qui déforme la forme de l’implant mammaire (contracture capsulaire).
  • Douleur au niveau du sein
  • Infection
  • Modification de la sensation du mamelon et du sein, souvent temporaire.
  • Fuite ou rupture de l’implant

La correction de l’une de ces complications peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire, soit pour retirer, soit pour remplacer les implants.

En outre, certains implants mammaires présentent un faible risque de développer un type de cancer appelé lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires. Les implants dotés d’enveloppes extérieures texturées en silicone et en polyuréthane semblent présenter le risque le plus élevé. Bien que ce type de cancer se produise dans le tissu mammaire, ce n’est pas un cancer du sein. Il peut nécessiter un traitement par chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie.

Que se passe-t-il en cas de rupture d’un implant ?

En cas de rupture d’un implant, l’approche peut varier selon que l’implant est en solution saline ou en silicone.

Rupture d’un implant salin

Si un implant mammaire salin se rompt, l’implant se dégonfle, ce qui entraîne un changement de taille et de forme du sein concerné.

Votre corps absorbera la solution saline qui fuit sans risque pour la santé, mais vous devrez probablement subir une intervention chirurgicale pour retirer l’enveloppe en silicone. Si vous le souhaitez, un nouvel implant pourra probablement être inséré en même temps.

Rupture d’un implant en silicone

Si un implant mammaire en silicone se rompt, vous ne le remarquerez peut-être pas tout de suite – ou jamais – car le silicone libre a tendance à rester piégé dans le tissu fibreux (capsule) qui se forme autour de l’implant. C’est ce qu’on appelle une rupture silencieuse.

Les fuites de gel de silicone ne semblent pas causer de problèmes de santé, tels que le cancer du sein, les problèmes de reproduction ou la polyarthrite rhumatoïde. Néanmoins, une rupture d’un implant mammaire en silicone peut éventuellement provoquer des douleurs mammaires, un épaississement du sein ou des modifications du contour ou de la forme du sein.

Dans ce cas, votre médecin recommandera probablement le retrait chirurgical de l’implant. Si vous souhaitez un nouvel implant, il peut généralement être inséré en même temps.

La sécurité des implants mammaires est-elle activement surveillée ?

Les implants mammaires en solution saline et en silicone sont considérés comme sûrs pour l’augmentation et la reconstruction mammaires. La recherche sur la sécurité et l’efficacité des deux types d’implants se poursuit.

Quels facteurs dois-je prendre en considération avant de me faire poser des implants mammaires ?

Si vous envisagez une augmentation ou une reconstruction mammaire, il est important de comprendre ce que cela signifie d’avoir des implants mammaires. En plus de modifier votre apparence, gardez à l’esprit ce qui suit :

Les implants mammaires n’empêcheront pas vos seins de s’affaisser. Pour corriger l’affaissement des seins, vous devrez peut-être subir un lifting des seins en plus de l’augmentation mammaire. Cette intervention peut être réalisée en même temps ou plus tard.

Les implants mammaires ne sont pas garantis à vie. Une rupture de l’implant est possible. Jusqu’à 20 % des femmes ayant des implants mammaires doivent se faire retirer leurs implants dans les huit à dix ans.

De plus, vos seins continueront de changer après l’augmentation, et certains facteurs, tels que la prise ou la perte de poids, peuvent modifier davantage l’aspect de vos seins. L’un ou l’autre de ces problèmes peut entraîner une intervention chirurgicale supplémentaire.

Les mammographies peuvent être plus compliquées. Si vous avez des implants mammaires, les mammographies de routine nécessiteront des vues supplémentaires et spécialisées. Au moment de votre mammographie, dites au radiologue de l’endroit où vous passez vos mammographies que vous avez des implants mammaires. Vous pourriez avoir besoin d’un examen IRM.

Les implants mammaires peuvent entraver l’allaitement. Certaines femmes peuvent allaiter avec succès après une augmentation mammaire, tandis que d’autres ne le peuvent pas.

L’assurance peut ne pas couvrir les implants mammaires. À moins qu’elle ne soit médicalement nécessaire – comme la nécessité d’une reconstruction par implants après une mastectomie pour cancer du sein – l’augmentation mammaire pour des raisons esthétiques n’est pas couverte par l’assurance. Soyez prête à faire face à toutes les dépenses qui accompagnent l’augmentation mammaire, y compris les interventions chirurgicales connexes ou les examens d’imagerie futurs.

Vous pourriez avoir besoin d’une intervention chirurgicale supplémentaire après le retrait des implants mammaires. Si vous vous faites retirer vos implants, vous devrez peut-être subir un lifting des seins ou une autre intervention chirurgicale supplémentaire pour améliorer l’aspect de vos seins.

Quel est le résultat final ?

En fonction de l’anatomie de vos seins, de votre morphologie et d’autres facteurs, votre chirurgien peut vous recommander un type d’implant plutôt qu’un autre pour obtenir les meilleurs résultats. En fin de compte, c’est à vous de choisir entre la solution saline et la silicone.

resultat-augmentation-seins-par-implants-mammaires
Résultat augmentation seins par pose implants mammaires

À quoi ressembleront les cicatrices ?

L’emplacement des cicatrices de vos implants mammaires sera déterminé par l’emplacement des incisions que votre chirurgien plastique pratiquera pour placer vos implants dans la poche mammaire. L’une des techniques d’incision les plus courantes est l’incision inframammaire. Cette technique crée deux incisions qui suivent la courbe naturelle sous vos seins. Ainsi, les cicatrices peuvent être facilement dissimulées sous un haut de bikini.

L’incision périaréolaire crée une incision semi-circulaire qui suit la moitié inférieure de vos aréoles, ce qui permet de camoufler encore plus les cicatrices. Il existe également l’incision transaxillaire, placée dans la zone de l’aisselle, de sorte qu’il n’y aura aucune cicatrice sur vos seins. Cette technique requiert toutefois davantage de compétences et de finesse chirurgicales et peut être légèrement moins précise en ce qui concerne le placement de vos implants.

Tout au long du processus de récupération de l’augmentation mammaire à Paris, il est important de se rappeler que les cicatrices peuvent prendre jusqu’à 18 mois pour guérir et mûrir complètement. Il se peut donc que vous remarquiez que vos cicatrices semblent s’aggraver avant de s’améliorer. La plupart des cicatrices d’augmentation mammaire sont rouges ou roses et légèrement surélevées jusqu’à ce qu’elles commencent à guérir et deviennent moins visibles avec le temps. La vitesse de guérison des cicatrices peut également dépendre de facteurs tels que l’âge, la génétique, le teint de la peau et l’exposition au soleil.

cicatrices-implants-mammaires
Cicatrices augmentation mammaire (pose implants)

Dois-je attendre après l’accouchement pour subir une augmentation mammaire ?

La décision de subir une intervention est une décision personnelle. Il n’y a jamais de « bon » ou de « mauvais » moment. Une femme peut apprécier les résultats d’une augmentation avant de décider de fonder une famille. Il est peu probable que l’augmentation mammaire modifie la capacité à allaiter un bébé. Toutefois, il existe un léger risque de diminution de la sensation après l’augmentation et d’interférence possible avec les réflexes nécessaires à l’allaitement.

Les seins, qu’ils soient augmentés ou non, perdent souvent du volume et tombent après l’augmentation puis la diminution de leur taille après l’accouchement et l’allaitement. Cette perte de volume peut être due aux changements hormonaux naturels et peut se produire, que la femme allaite ou non son bébé.

Les implants mammaires vont-ils interférer avec les activités physiques ?

À long terme, il est peu probable que les implants mammaires affectent l’amplitude des mouvements, la force musculaire ou d’autres capacités physiques.

Mes implants mammaires doivent-ils être remplacés tous les 10 ans ?

Les implants mammaires n’ont pas besoin d’être remplacés après 10 ans ou toute autre période spécifique. Bien que la source exacte de cette affirmation soit incertaine, il s’agit d’un mythe qui pourrait être lié au fait que certains modèles d’implants plus anciens étaient garantis pour une durée de 10 ans seulement.

Y a-t-il un risque que je perde la sensibilité de mon mamelon après une augmentation mammaire ?

Le risque de perdre la sensation ou la sensibilité du mamelon après une augmentation mammaire existe, mais il est assez faible. En général, le risque de perdre la sensibilité de l’un ou l’autre mamelon est de quelques pour cent.

Quels sont les risques associés à l’augmentation mammaire ?

Les risques suivants de l’augmentation mammaire sont inhérents à l’intervention elle-même, quel que soit le chirurgien ou le lieu de l’intervention.

Bien qu’ils soient rares, les risques chirurgicaux standard intrinsèques à toute intervention chirurgicale, y compris l’augmentation mammaire, comprennent la réaction à l’anesthésie, le saignement, l’infection et la mauvaise cicatrisation. Parmi les autres risques qui surviennent rarement, citons la perte permanente de sensation dans les mamelons ou les zones de peau du sein, ou la nécessité d’une révision chirurgicale supplémentaire en raison du vieillissement et des effets de la gravité. Les complications sont rares et comprennent

Contracture capsulaire

La contracture capsulaire désigne la formation de tissu cicatriciel autour de l’implant mammaire. Il s’agit d’une partie normale du processus de guérison et, dans la grande majorité des cas, elle ne présente aucun problème pour la patiente. Dans certains cas, cependant, le corps crée trop de tissu cicatriciel, ce qui peut comprimer l’implant mammaire au point de le faire durcir et de le rendre douloureux.

En cas de contracture capsulaire excessive, le chirurgien peut pratiquer une ou plusieurs interventions supplémentaires pour éliminer l’excès de tissu cicatriciel.

Obstruction de la mammographie

En particulier dans le cas d’implants placés de manière subglandulaire, les implants mammaires peuvent obstruer les résultats de la mammographie. Cette obstruction est moindre dans le cas des implants sous-musculaires.

Toutefois, quel que soit le placement de l’implant, il est important d’informer le technicien qui effectue votre mammographie de la présence d’implants mammaires, afin qu’il puisse adapter la procédure pour éviter ces problèmes.

Rupture

Bien que les implants mammaires soient soigneusement conçus et réglés pour rester intacts, il est toujours possible qu’un implant se rompe. La rupture de l’implant est peu probable lors d’activités normales.

Ondulation

L’ondulation est un effet qui se produit lorsqu’un implant mammaire se tasse et tire sur le tissu cicatriciel, provoquant un aspect ondulé à la surface du sein, ce qui est plus fréquent avec les implants salins.

L’ondulation peut se produire dans les implants situés au-dessus ou au-dessous du muscle pectoral, bien qu’elle soit plus fréquente dans les implants placés au-dessus du muscle….

 

TCE TUNISIE

chirurgie esthetique Tunisie prix pas cher