Greffe capillaire

Accueil / Interventions / Greffe capillaire
greffes cheveux

Calvitie et greffe de cheveux

La chirurgie de la calvitie a fait d'énormes progrès ces dernières années. Son principe est toujours le même : prélever des cheveux dans la région de la couronne, où l'on est assuré qu'ils ne tomberont jamais, pour les transposer dans les régions du front et de la tonsure.

La greffe capillaire ou greffe de cheveux, est considérée comme une intervention chirurgicale mineure, faite sous anesthésie locale.

Elle consiste à prendre des cheveux au niveau de la couronne, c'est-à-dire à l'arrière de la tête, et de les réimplanter dans les zones où il y a eu perte de cheveux.

Il s'agit donc d'une redistribution de la quantité totale de vos cheveux vers les zones qui sont les plus dégarnies.

Il faut noter que les cheveux de la couronne ne sont pas sensibles à la perte des cheveux, dû au phénomène hormonal et héréditaire. C'est pourquoi une fois réimplantés aux zones où il y a eu perte de cheveux, ils pousseront normalement et ne seront pas affectés par la chute de cheveux qu'ont connue antérieurement ceux qui étaient à cet endroit.

La microgreffe

La technique de la greffe capillaire a connu de grands avancements et beaucoup de raffinement. Elle s'effectue depuis quelques années par l'insertion de micro-greffons, soit, des unités folliculaires de un à trois cheveux et de mini-greffons, donc, des unités folliculaires de deux à cinq cheveux.

Le praticien prélève dans la couronne une bande de cuir chevelu, longue de 8 à 10 cm et large de 1 à 2 cm, qui sera débitée en petits fragments contenant chacun 1 à 3 cheveux (microgreffes) ou 4 à 8 cheveux (minigreffes).

Autant de perforations sont pratiquées dans la région dégarnie permettant l'implantation des greffons. Une petite croûte se formera sur chaque implant, qui tombera après deux semaines environ, entraînant la chute du cheveu implanté qui repoussera vers le troisième mois.

Plusieurs séances sont nécessaires sur le même site récepteur pour obtenir une densité convenable. L'intervention est très légère et s'effectue sous anesthésie locale.

Les greffes de cheveux ne génèrent souvent aucunes douleurs, c’est un type d’intervention pas assez compliquée, et qui se déroulent sous une anesthésie locale et on n’en a pas besoin d’une période d’hospitalisation.

Bien entendu, il faut prévoir au préalable le nombre de greffons à implanter afin d’identifier la zone donneuse qui se situe généralement à l’arrière de la tête et par la suite la rasée sous forme d’une bande allongée d’environ 1 cm de largeur sur une longueur de 10 à 20 cm.

Cette zone ne sera plus visible après la terminaison de l’intervention.

Après avoir découpé les greffons, votre chirurgien va commencer à préparer la zone où il y aura également l’implant de ces derniers, on nomme cette zone, la zone chauve receveuse et à l’aide d’un instrument fin (aiguille spéciale) commence les petites incisions qui devront être réalisées avec une finesse et précisions car celui ci affecte bien évidemment le résultat esthétique dont on espère.

Autres techniques de greffe de cheveux pour lutter contre la calvitie

Le lambeau

Le procédé consiste à prélever une bande longue de 15 à 18 cm et large de 3 cm environ, dont le pédicule nécessaire à la vascularisation n'est pas sectionné et qui pivote autour de ce pédicule pour être placée dans la région frontale.
C'est le seul procédé qui permette en une seule opération d'apporter une forte densité de cheveux dans la région frontale.
Mais la technique du lambeau comporte chez certains patients des risques qui doivent être expliqués par votre chirurgien.
L'intervention s'effectue sous anesthésie locale mais quelques jours peuvent être nécessaires avant la reprise du travail.

La réduction de tonsure

Le praticien enlève une partie de la zone dégarnie et referme immédiatement en jouant sur l'élasticité du cuir chevelu. Habituellement une zone de 10 à 12 cm de long sur 3 à 4 cm de large peut être enlevée.
Cette technique trouve tout son intérêt dans la région de la tonsure et chez les patients possédant une bonne élasticité du cuir chevelu.
L'intervention se pratique sous anesthésie locale et permet une reprise des activités précoce. Elle peut être répétée deux ou trois fois à quelques mois d'intervalle.

Lifting du cuir chevelu

C'est une technique plus lourde qui associe dans un même temps opératoire une réduction de tonsure très large avec un ou deux lambeaux destinés à couvrir la région frontale.
Un tel procédé peut permettre de couvrir certaines grandes calvities en deux temps opératoires seulement.
L'intervention est effectuée le plus souvent sous anesthésie générale et nécessite un arrêt de travail de 8 à 10 jours.

En savoir plus sur la greffe des cheveux

Tous ces procédés peuvent être associés chez un même patient suivant son type de calvitie, son évolutivité, la qualité des cheveux, la souplesse du cuir chevelu et les désirs du patient. Votre chirurgien devra avoir l'expérience de toutes ces techniques pour vous conseiller au mieux dans votre cas. Demandez son avis !